Pardonnez-moi de vous avoir importuné ; si par ma faute avez cessé de vous aimer, ce sont mes ailes que j’ai brûlé. Bon dimanche !

SONY DSC

56 réflexions sur “Pardonnez-moi de vous avoir importuné ; si par ma faute avez cessé de vous aimer, ce sont mes ailes que j’ai brûlé. Bon dimanche !

    • C’était magique… en plus ils étaient tout petits, à peine deux cm les ailes. Pour toi aussi bon dimanche ! Merci Sophie🙂

  1. Sous l’ardeur de l’amour, ils se sont posés sur votre main. Elle est magnifique cette photo🙂 Quelle chance d’avoir vécu cet instant ! Vous allez avoir de la chance toute l’année🙂

  2. C’est vrai, le coup de bol d’avoir ce couple d’amoureux au creux de ta main…..c’est romantique, je vais passer un bon dimanche🙂

    • Max… tu ne vois pas grand-chose de ma main😀 Merci quand même pour le com(m)pliment !🙂 Bises.

    • Ça dépend des jours… 🙂 C’est très touchant ce que tu viens de me dire, merci Véronique !

  3. Oh, coquine, j’espère que tu les as pas trop dérangés…🙂
    Joli close up en tous cas.
    Je suis en retard mais je te souhaite beaucoup de bonheur pour cette nouvelle année 2015 et au plaisir de se retrouver en photos au fil des jours sur nos blogs.🙂 Bisous.

  4. bonsoir Julie je passe en courant d air te souhaiter une bonne et heureuse année 2015.
    c est toujours émouvant cette proximité avec ces petits êtres . la rencontre est belle et le moment intense. jolie image pas facile a photographier d une main…:)
    bise.

    • Oui, c’était un moment intense, comme tu dis… C’est vrai que j’ai un peu forcé le hasard, ils batifolait à ras du sol autour de moi, je me suis baissée avec mon bras tendu et hop sur ma main🙂 Merci Didier de ton passage, je suis touchée ! Pour vous deux aussi une belle année avec plein de bonheur. A bientôt.

  5. Pour moi l’exploit ce n’est pas la beauté des papillons mais d’arriver à les tenir dans la main…Dés que je les approche ils s’échappent! Je dois avoir une sale gueule🙂

  6. Bonjour Julie
    Après un examen attentif des 2 coléoptères nichés dans votre senestre, je les classerais (sauf erreur de ma part) dans la catégorie des vanesses, dont parle Aragon dans « Le fou d’Elsa » :
     » Nathalie a l’éclat passager des vanesses
    Elle change de robe et de nom tous les jours ».
    Belle fin de journée à vous.
    michel

Laisser quelques mots ici, c'est vraiment sympa... accompagnés d'un sourire, serait le top ; si ce n'est pas trop vous demander... :) Merci chères/chers fidèles !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :