Lely, un engin grâce auquel les vaches s’envoient dans l’espace ?

Que nenni mes amis ! C’est un robot de traite afin que notre paysan moderne puisse enfin se libérer un tout petit peu. La machine rend accro l’animal en l’appâtant avec une poignée de céréales déterminée selon mérite (plus elle fournit de lait davantage ça tombe, en même temps c’est logique) et hop les pis sont lavés et aspirés par des venteuses jusqu’à dernière gouttelette… Détail de taille : les poils de la queue sont coupés à ras l’os, car cela peut tromper le radar du robot et la prendre pour un pis. Avec d’autres engins, cette machine aux allures de navette spatiale contribue aux petits bonheurs quotidiens de ces dames vaches ; suite demain. Bon samedi, le mien sera fiévreux… 😦 SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Publicités

25 réflexions sur “Lely, un engin grâce auquel les vaches s’envoient dans l’espace ?

  1. Meuhhhhhhhhhhhhhhhhhh…… que ça ce n’est pas bien !……Blablabla ….)

    LARGE DEBAT …. :))))))

    les pauvres vaches ….. tu ne pouvais pas les lâcher dans la nature ?…… )))))))

    A lire absolument : Lait, Mensonges et propagande. de Thierry Souccar.

    Pour ma part ….. mais je sais je suis spéciale Julie… tu le sais !!!!! D :)))),
    je ne consomme plus de LACTOSE, interdit par mon spécialiste parasito.

    Alors ton « rube »…..tu as de la fièvre.??????? Restes bien au chaud..

    Bisous à travers la vitre !!!!….. )

    • Mon rube (me) barbe… suis en pénurie de PQ, sopalin etc 🙂
      Oui, de la fièvre, vertiges, chaud, froid, toujours une crotte… 🙂
      Merci pour le tuyau (livre) et de prendre ma température. Bisous Raymonde.

    • Ohhhhhh tu as la grippe toi … non…
      Un « rube » ne donne pas la fièvre ? Si ?…. Sé pas ?….
      Merci pour les petites histoires avec les zozios !……
      Bisous Chat l’Heureux !!!…. :)))))))
      Soignes-toi bien.

    • Coucou…
      J’espère que tu vas mieux …..
      Surtout ne bouges pas , reposes toi.
      A très bientôt Julie, prends soin de toi.)
      Bisous guérisseurs…… )))

    • Une angine. Avec 12° chez nous, j’ai beaucoup bougé 🙂 Merci Raymonde, ta gentillesse me touche. Bisous.

  2. ah ah j’imagine si le radar prend la queue pour le pis !! je trouve tres triste de voir ces vaches sur le béton, nos vaches , dans ma jeunesse, couchaient sur de la paille…soigne toi bien, bon retablissement, bon weeekend bises

  3. robot de traite… Bon! c’est la version animale du vibromasseur: la jouissance autrefois apportée par les mains est remplacée par un robot.(lol).
    Espace trop court pour se coucher confortablement ( sous prétexte d’obliger les bêtes à faire leur bouse dans le fossé et ainsi éviter de se salir en se couchant) cela m’a toujours choqué.
    Râtelier large pour obliger à s’espacer pour manger, rien à redire.
    Au passage, laissées dehors en liberté en plein hiver, il y aurait pour elles de grave dégâts. La seule race capable de survivre ainsi ne produit pratiquement rien et surtout pas du lait.

    • Tu m’a l’air de bien t’y connaitre aux petits engins… 😀
      Certes, par hiver rude, il ne faut pas qu’elles passent la nuit à l’extérieur, mais au moins qu’elles puissent sortir un peu la journée se dégourdir les « jambes »…
      Merci gentil extra doux poète d’être passé. Bisous endimanchés.

  4. Pas très drôle la vie de vache…Où prennent elles du plaisir dans cet environnement et palpées et tétées par un robot.
    Par contre c’est une bonne idée d’avoir couper les poils de la queue, Ce serait traumatisant pour elle de se faire pomper la queue et cela pourrait donner des idées aux taureaux en plus. 😉
    Soigne toi bien..Ma fièvre diminue aujourd’hui. je ne sais pas exactement ce que j’ai eu ! je tousse un peu mais pas de rumb ni autre chose que de la fièvre et une grosse fatigue.
    Bon dimanche, bisous.

  5. Je suis allée voir le robot de traite chez les agriculteurs ou mon fils était en stage. Tu penses bien que j’ai détesté, et maintenant les vaches ne sortent plus du tout et passent leur vie dans le hangar.

  6. Cet ersatz de bien être moderne est bien triste pour ces pauvre bêtes ! Oh comme il semble loin le temps où le petit troupeau de mes grand-parents rentrait à l’étable les panses bien remplies de sa journée en plein air, offrait de pleins seaux de bon lait bourru tiré délicatement à la main et s’étendait sur la paille fraiche, propre et épaisse…
    Bises Julie en te souhaitant un rapide rétablissement !

    • J’ai vécu ça aussi… on regroupait toutes les vaches du village pour les garder paître assez loin des maisons et toute la journée, chaque famille à tour de rôle… c’était super… … 🙂 Merci Kiki 😉

Déposer quelques mots ici, c'est trop sympa... accompagnés d'un sourire, serait le top :) Merci chères/chers fidèles !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s